Figurine & Stratégie Club de jeux et wargames avec figurines historiques à Paris.

22 février 2016

Premières rencontres « Les 3 couleurs » du KB : 20 & 21 février 2016

Filed under: Non classé — Le suisse @ 16:58

Le WE passé vient de voir se dérouler sur 2 jours une grande reconstitution avec la règle L3C d’une version « What if… » de la bataille de Mohilev (23 juillet 1812) pendant laquelle les troupes du Maréchal Davout ont croisé le fer avec les hommes du Prince Bagration.

Pour ce faire, « et si… » Bagration avait attendu un jour de plus afin de regrouper plus de troupes à engager face aux français, pas moins de 14 personnes (dont des Lyonnais, merci à eux) ont participé à l’évènement en prenant la tête des différentes divisions ou brigades, le tout arbitré et organisé de main de maître par Vincent.

Pour rappel, L3C est une vénérable règle française du jeu d’histoire permettant de reconstituer avec finesse et détails les batailles de l’épopée napoléonienne en prenant la tête de bataillons d’infanterie ou d’escadrons de cavalerie.  Ses mécanismes sont orienté simulation avec très peu d’aléatoire, obligeant le joueur à bien réfléchir aux conséquences de  ses actions contrairement à la tendance des règles plus  récentes souvent dédiées à un jeu fast & fun mais aux mécanismes plus abstraites et aléatoires avec de nombreux dés.

 

Mohilev 1812 008Malgré les mises en gardes de Vincent, les généraux russes (à droite de la table) semblent semblent bien confiant en ce début de bataille. Au fond un seconde table représentant un secteur éloigné de la bataille mais combien important (la route d’accès du principal parc d’artillerie russe).

Le fameux pont que doit traverser le parc d’artillerie russe mais… aux mains des français !

Mohilev 1812 014

 

Mohilev 1812 073Le champ de bataille principal, les russes à gauche, les français à droit et… le général Compans avachi sur les solides tables qui jauge discrètement l’un de ses 4 adversaires russes. « Hmmmmmm, pas bien réveillé ce ruskoff, je suis à 1vs5, c’est bon, je vais lui rouler dessus« .

Les combats en forêt c’est bien, mais les grandes charges de cavalerie c’est mieux !

Profitons donc d’un beau mouvement de cavalerie lourde française… qui prend la fuite (oui, oui, en bas à gauche de l’image on voit bien les cuirassiers qui galopent dans la mauvaise direction !

Mohilev 1812 081

Trouvez donc sur la photo suivante l’officier français et son aide de camp qui se cache derrière les dernières maisons de Fatova… pour se protéger du déluge de 72 pièces d’artillerie russe !

Mohilev 1812 076

Pendant ce temps de terribles combats on lieu dans la forêt afin de savoir qui des russes ou des français gardera le ruisseau comme lieu de baignade, pour le moment il y a encore 50/50  :

Mohilev 1812 003

Le général de Division Neveroski félicitant ses 2 bataillons de mousquetaires  pour leur magnifique passage en carré alors qu’au loin apparait la cavalerie française… Ouf !

Mohilev 1812 034

L’intensité des combats se fait sentir même chez les généraux sur le visage desquels la fatigue tire les traits, « Ach la guerre gross malheur ! »

Mohilev 1812 015

Le commandement supérieur français pensif face à la situation :

Mohilev 1812 046

Le double décimètre, arme ultime des généraux domine le chaudron de FATOVA, cœur de l'action principale.

Le double décimètre, arme ultime des généraux domine le chaudron de FATOVA, cœur de l’action principale. [EDIT]

Voilà, c’est déjà terminé, ces 2 jours sont passés bien trop vite, il ne reste plus que les troupes sur le champ de bataille abandonné par les généraux sûrement en pleine discussion autour d’une petite pause ravitaillement bien méritée !

Mohilev 1812 049

En espérant que nos invités ont appréciés cette escapade ludique au KB et qu’une suite encore plus impressionnante soit au programme pour la seconde édition en 2017 !

Encore merci à tous pour l’ambiance, l’implication et le plaisir de jouer les stratèges en herbe.

La médaille de la combativité revenant sans aucun doute au général Compans imperturbable face à ses nombreux adversaires russes.

 

 

Le suisse, conscrit photographe de ce WE Impérial.

PS : Haaaaa oui, le résultat final ? et bien c’est une bataille où chacun des généraux en chef pourra s’autoproclamer vainqueur ou a minima non perdant ;-D

 

EDIT :

Les 3 couleurs en 3 photos des « Backstages » :

Mohilev 1812 005

Le BON malade (dans un plagia éhonté du Psilète et sur les propres terres… du psilète) !

 

Mohilev 1812 055

Les BRUTES Bagration & Davout (portant fièrement l’emblème de leurs nations)

 

Mohilev 1812 2 159

Le TRUAND de – mauvais – photographe qui se cache toujours !

 

6 Comments

  1. Sacré champs de bataille. Il ne restait pas beaucoup de place a coté. Tu en fera un aussi grand pour la finale de longsteet?

    Commentaire by brigadier jp — 23 février 2016 @ 0:49

  2. C’est clair qu’en longueur elle était assez impressionnante, bon, en profondeur on pouvait encre ajouter un peu de terrain et de figurines ^^

    Pour la campagne longstreet et le grande rencontre de 1863 on vise la moitié de la table et seulement 6 jours, mais c’est déjà pas mal ! 😉
    En tout cas les maison 4 ground rendent bien (les 2 maison en bas de la dernière photo).

    Commentaire by le p'tit suisse — 23 février 2016 @ 10:51

  3. Les Russes s’étaient donnés comme objectif de prendre les ponts et les Français voulaient les défendre
    Les Russes sont passés donc l’avantage est de leur côté mais, avec leurs effectifs engagés, ils avaient la possibilité de complètement encercler le corps de Davout et de le détruire et ils ont raté cette occasion en n’attaquant pas au nord (dommage, avec 80 cuirassiers russes contre 60 cuirassiers français, il y aurait eu de quoi faire de belles actions)

    Commentaire by Vincent — 23 février 2016 @ 10:54

  4. plus de commentaires et de détails sont sur le forum Planète Napoléon (cf. http://www.planete-napoleon.com/forum/viewtopic.php?f=4&t=1470)

    Commentaire by Vincent — 23 février 2016 @ 10:56

  5. Rien compris au plagiat !
    Qui a gagné alors ?

    Commentaire by Denis — 24 février 2016 @ 22:27

  6. Pour Denis, cf. le commentaire n°3 : avantage aux Russes qui ont pris les ponts mais que l’histoire jugera probablement fautifs d’avoir raté une belle occasion de détruire un corps français entier.

    Commentaire by Vincent — 28 février 2016 @ 23:26

RSS feed for comments on this post.

Sorry, the comment form is closed at this time.

Powered by WordPress